▓▒░ Les spectacles

Partenariat avec la Compagnie du Mauvais Genre ░▒▓

 

Cabaret En Tous Genres!

Écriture et Création Impulsions Femmes 2013

Avec Tanguy Trillet, Jean Baptiste Tandé et Mary Léaument

Faire un spectacle sur l'encyclopédie de la femme, quelle drôle d'idée! Pas si dénuée de sens pourtant...En cette période de crise où les stéréotypes ressurgissent, il est urgent de réinterroger le masculin et le féminin tout comme ses représentations.

Sur ton d'humour, trois curieux personnages se lancent alors dans l'exposé de cet ouvrage, convaincus du bienfait d'un tel discours. Bénédicte et Elsa, nos deux charmantes maîtresses de cérémonie, accompagnées de Bob, le musicien. Et pour le plus grand plaisir de tous, nos deux oratrices ont eu la malicieuse idée d'agrémenter leur discours de chansons, pas de danse et autres fantaisies. Non sans fierté, elles vous présentent leur concept exclusif: un cabaret-conférence!

Le spectacle fonctionne comme un cabaret: une succession de numéros, de démonstrations et temps musicaux, qui entrainent le spectateur dans un univers ludique et surprenant. De la distraction donc, mêlée à de véritables leçons encyclopédiques que nos deux oratrices tentent de respecter à la lettre. Mais au fil du spectacle, nous découvrons la difficulté d'appliquer de tels dictats. Comme si l'émancipation agitait même les esprits les plus conservateurs...

L'intégralité du spectacle est tiré de l'Encyclopédie de la Femme qui joue sans complexe avec les stéréotypes de genre.

 


On Rit Encore!

Création Impulsions Femmes 2011

Avec Charlotte Gutierrez, Tanguy Trillet, Eric Proud et Mary Léaument

A l'origine du spectacle, une commande de l'association Impulsions Femmes: “Mary, pour la prochaine création, nous voudrions que toi et ton équipe travailliez sur la Résistance face à l’ordre établi». Armée de courage et pourtant consciente de la délicatesse qu'impose une telle thématique, je m’y attèle. La Résistance... Bien!

Tout de suite, je m'interroge sur ma légitimité d'aborder ce sujet. Certes, mon grand-père paternel fut résistant. D'une certaine façon, je peux donc asseoir ma légitimé sur cette élogieuse filiation. Mais, bien entendu, cela ne me convient pas. Je me penche alors sur mes classiques : de « J’accuse » à plus récemment « Indignez-vous » d’Hessel en passant par  «  Antigone » qui m'apparaît alors comme l'une des pistes les plus intéressantes… Mais, une fois de plus, je ne suis pas satisfaite !

Je m'obstine alors à préciser ma pensée. Je comprends bien ce qu'est la Résistance. Ce que j’ai du mal à cerner dans ma réflexion c’est : qu’est-ce que cela veut dire aujourd’hui, à notre époque, et en tant que femme, d’être en résistance?

Oui. Là, aujourd'hui, dans mon contexte historique, je fais quoi moi femme et citoyenne? Je découvre ainsi que ma résistance est toute établie dans ce combat quotidien que je mène en tant que femme dans une société patriarcale où l' émancipation et la reconnaissance reste un effort de chaque jour.

Nous tenons donc notre sujet: la Résistance face à l'ordre établi sous l'angle femme-homme.

Nous cherchons alors des textes chez les poètes qui savent crier; chez les jeunes auteur-es de théâtre contemporain qui écrivent notre époque; et chez d’autres artistes, parce que certain-es ont brillamment affirmé, à leur façon, leur résistance. Peu à peu, nous trouvons le fond de notre spectacle: des paroles multiples qui, dans leur tonalité respective, expriment à l'unisson la Résistance.

Mais il nous fallait autre chose encore… Résister dans la forme artistique. Je reste convaincue que la création artistique, en soi, est un acte de résistance. Mais, malgré tout, comment être en résistance dans notre création et comment la représenter? Je trouverai cette résistance dans la simplicité, sur cette ligne fragile qui existe entre art doué de savoir et art populaire.

Nous créons donc un spectacle de lecture théâtralisée, mise en espace et en musique. Dans une disposition bi-frontale, où les spectateurs se rencontrent du regard, où les acteurs s'assoient à leurs côtés. A l’heure du strass et de la paillette, il semble si compliqué de faire simple, d’être au plus près du public, dans une rencontre honnête et chaleureuse. Voici donc l’historique et la justification rocambolesque de ma légitimité et de notre démarche. Ce n’est pas une note d’intention habituelle et formelle, je vous l'accorde! Mais notre spectacle n’est pas formel. Il mélange les genres, théâtre, lecture, musique, chansons…. Notre spectacle est avant tout une rencontre et cela nous suffit !

 


Un peu de sexe? Merci, juste pour vous être agréable!

Création Impulsions Femmes 2010

De Dario Fo et Franca Rame, extrait des Récits de Femmes

Avec Charlotte Gutierrez, Christine Antoine et Mary Léaument

« Sommes-nous sûrs de tout savoir sur la sexualité ? » C’est un drôle d’entretien auquel nous convient trois comédiennes.

Thérapie de groupe ou théâtre militant ! Ne nous méprenons pas…Ce spectacle est avant tout un échange entre trois femmes et le public dans la dynamique de l’éducation populaire sur un sujet universelle : le sexe.

Après les Monologues du vagin, ces trois comédiennes militantes remettent le couvert sur nos questionnements et nos tabous par rapport au sexe. Et tout y passe ! De la petite enfance à l’éducation catholique et ses revers, les tabous parentaux ou les idées fausses véhiculées depuis des générations.

On reconnaitra là la plume de Dario Fo et Franca Rame, pour dénoncer les idées reçues que la société, la famille ou la religion véhiculent, tout cela dans la bonne humeur, les rires mais aussi les larmes. Les tabous tombent un à un, revenant sur les questions relatives à la jouissance, à l’avortement à la condition des femmes et bien sûr la douleur et la peur des angoisses relatives au sexe.

Dans une époque de retour à la morale et de puritanisme croissant, il est plus qu’important de remettre au goût du jour le rire de nos propres démons, de notre humanité, de nos doutes et de nos peurs.

Parcours jouissif à travers le corps de la femme, de ce qui nous constitue femme, à la fois nos peurs, nos pressions et nos réussites.

 


Syngué Sabour - Pierre de patience

Création Impulsions Femmes 2009

De Atiq Rahimi

Avec Christine Antoine et Mary Léaument

C’est l’histoire d’un conte, un conte Afghan très ancien. Le conte de la Syngué Sabour, la Pierre de Patience. Cette pierre magique que l’on pose devant soi, à qui l’on parle et qui éponge tous nos mots et nos maux. Jusqu’à ce qu’un beau jour elle éclate. Et ce jour là nous sommes délivrés de toutes nos souffrances.

C’est sur ce conte ancien qu’est bâti notre conte plus moderne, plus cruel.

Sur fond de guerre, une femme seule essaye d’exercer sa capacité de résistance. Isolée entre les bombes et sa condition de Femme, elle survit à travers la révélation de ses souffrances, de ses secrets et de la compréhension de son histoire individuelle comme exemple d’un fonctionnement de société.

Ce qui nous intéresse, au-delà de l’histoire individuelle de cette femme et du désespoir qu’elle vit, c’est le devenir de cette femme comme symbole d’une organisation de société, qui devient par là-même notre pierre de patience à nous.

Atiq Rahimi construit son œuvre sur la même dynamique que la Tragédie Grecque. Son personnage est enfermé dans une logique interne à travers la puissance religieuse, la puissance sociétale et sa conscience individuelle.

C’est à cette lecture que nous vous convions.

Il ne s’agit pas d’appréhender cette lecture comme un spectacle, mais véritablement comme un exercice littéraire, où le spectateur reste seul, dans sa capacité de citoyen-ne d’homme et de femme pour recevoir le message de l’auteur.

Nous rajouterons cette dynamique de lecture, à une somme de petits cris, qui résonne pour nous, comme un hurlement.